L’aromathérapie vue par Christian Busser

11543 0
L'aromathérapie par Christian bustier

L’aromathérapie par Christian Busser

Christian Busser, Pharmacien, Ethnopharmacologue, Phytothérapeute, Naturopathe et fondateur de l’école Plantasanté a tenu une conférence le 18 Janvier 2014 au Café Santé Nature sur le thème de l’aromathérapie.

Il fait un point sur l’utilisation ancestrale des huiles essentielles et ce qu’il en est aujourd’hui, en 2014.

Cet article reprend donc les points qui nous ont semblé essentiels, vous avez cependant la possibilité de retrouver la vidéo complète de la conférence sur YouYube 

L’origine des Huiles Essentielles

L’utilisation des huiles essentielles remonte à avant 3 000 av. J.C., trace à laquelle remonte les premiers alambics.

A l’origine les plantes telles que le cèdre (afin de soigner les infections respiratoires), le genévrier, le cyprès et le myrte étaient utilisés par fumigation afin d’en dégager les huiles essentielles.

Une plante peut être utilisé de 3 manières : en tant que parfum, en essence ou bien en huile essentielle (médicament).

Les parfums étaient utilisés bien avant les huiles essentielles comme médicaments. La plus ancienne parfumeuse aurait vécue aux alentours de 1 200 av. J.C.

Pendant la Guerre de 30 ans (1618-1648), un médecin suédois a utilisé « l’élixir suédois », qui se trouve être une formule romaine crée il y a plus de 2 000 ans et qui comportait déjà la plupart des composants actuels. Cet élixir avait l’avantage de soigner la plupart des maux et suivant le dosage de certains composants, il agissait sur des points plus précis.

Il s’agit là de l’ancêtre de l’aromathérapie, car le produit était très riche en camphre. Or le camphre se trouve sous forme solide, il fallait donc le dissoudre dans de l’huile ou de l’alcool. Ce produit est l’antiviral le plus connu et le plus puissant.

L’aromathérapie telle que nous la connaissons aujourd’hui a été lancé par François-Vincent Raspail (1794-1878) fervent défenseur de l’utilisation du camphre, par un ancien parfumeur : René-Maurice Gattefossé (1881-1950) qui a inventé le terme d’aromathérapie en faisant le lien entre médecine et utilisation des huiles essentielles. Un médecin militaire a également participé à l’histoire de l’aromathérapie, le docteur Valnet (1920-1995), qui à l’époque fût radié de l’ordre des médecins, pour avoir utilisé des huiles essentielles. Enfin Shirley Price a été le premier a classer les effets antibactérien et antiviraux des huiles essentielles à destination des professionnels.

L’utilisation des Huiles essentielles aujourd’hui

Aujourd’hui, Christian Busser divise l’utilisation des huiles essentielles suivant 3 critères :

  1. L’aromathérapie pour les enfants utilise l’hydrolat qui est une composition aqueuse, moins riche en principe volatile, non toxique, facile à utiliser et non irritant même par voie orale. Cependant, ce produit se conserve plus difficilement que des huiles essentielles (pas au delà d’un an)
  2. L’aromathérapie familiale ou populaire à la Chinoise utilise des principes actifs très toniques qui s’utilisent pour tout. L’utilisation des huiles essentielles dans l’aromathérapie familiale peut se faire sous forme de bain,  de massage, d’hydrothérapie ou bien encore par diffusion. La diffusion ancestrale du Dr Valnet se faisait par une coupelle en céramique chauffée à 45 dégrées environ par une résistance chauffante. Aroflora vous propose ce type de diffuseur avec le Stonelia. 
  3. L’aromathérapie professionnelle réservé aux personnes compétentes. Même utilisé par des professionnels, les huiles essentielles sont toujours diluées avant utilisation.

A savoir concernant les Huiles Essentielles

Contrairement aux idées reçues, la médecine utilisant les huiles essentielles s’apparente plus à de la médecine dure qu’à de la médecine douce. En effet, bien qu’étant des plantes, l’usage des principes actifs se fait pur. A dose non contrôlée, les huiles essentielles peuvent être toxique pour le foie, les reins, la peau…

Certaines huiles essentielles pouvant être plus toxiques que d’autres, elles sont réglementées selon 3 types :

  1. 100 à 150 huiles essentielles sont en vente libre actuellement, elles doivent répondre à certaines normes. Cet article vous livrera plus d’informations concernant les certifications. 
  2. Certaines huiles essentielles sont réservées aux médecins et aux pharmaciens à cause de leur forte toxicité.
  3. Quelques huiles essentielles sont quant à elles réservées aux liquoristes, il vous sera par exemple impossible d’acheter de l’huile essentielle d’anis.

Enfin, le conférencier recommande l’utilisation de synergie, ce produit permet de diminuer les doses des huiles essentielles tout en multipliant leur efficacité.

La conférence se conclu par des échanges avec le public, et laisse place à une ouverture sur le sujet des fleurs de bach.  Retrouvez la vidéo complète de la conférence sur YouYube 

 

 

Total 2 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Pas de commentaire em"L’aromathérapie vue par Christian Busser"

Deixe um comentário

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *